Attaque de Boko Haram à Kondunga, la faction de Shekau soupçonnée

Le triple attentat qui a fait 30 morts à Kondunga, une ville située à 30 km de la capitale de l’État de Borno, dans le nord-est du Nigeria, commence à livrer ses secrets.

Selon l’Agence de presse française, les trois kamikazes n’ont pas, simultanément fait sauter leurs charges explosives.

S’appuyant sur le récit du chef d’une milice locale, l’agence de presse rapporte que l’un des kamikazes s’est d’abord disputé avec le propriétaire du centre de retransmission de matches de football visés par les attaques avant de déclencher sa ceinture explosive. Ses deux acolytes, à proximité d’une échoppe de thé, l’ont imité.

Le tripe attentat est attribué à la faction de Boko Haram fidèle à Abubakar Shekau en ce sens que c’est celle-ci qui a pour habitude de prendre pour cibles des civils. La branche reconnue par l’État islamique cible plutôt les militaires.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial